LA BLOUSE ROUMAINE

Home/Evenements/LA BLOUSE ROUMAINE
Chargement Évènements
Cet évènement est passé

La fascination des traditions ancestrales en passant par les toiles de Matisse et la fierté d’un peuple!

La célèbre blouse blanche brodée et tissée à la main résume d’une manière allégorique l’esprit roumain. Le 24 Juin nous fêtons la Journée Internationale de la Blouse Roumaine, en roumain: IA. Ce jour, qui est également la fête de Saint-Jean Baptiste, n’a pas été choisi par hasard. La nuit du 23 au 24 juin est connue dans la tradition roumaine comme étant la nuit des «Sânziene», une célébration liée au culte de la végétation, de la bénédiction, de la prospérité et mettant à l’honneur la féminité, la récolte, les vertus des plantes médicinales.

Par sa simplicité et par les symboles ancestraux qu’elle porte, IA a un caractère unique. Ce vêtement est fait à la main et cela peut prendre plusieurs jours pour préparer le lin ensuite coudre la broderie, un point à la fois, avec des motifs symbolisant l’amour, la foi, la sagesse, le bonheur, la vitalité ou la mort – tous les éléments importants de la vie! La technique de l’ornement de la blouse est transmise de mère en fille, ce qui a préservé la tradition. Les motifs sont stylisés, géométriques ou inspiré de la nature.

Le costume traditionnel roumain – plus spécifiquement la blouse roumaine – représente une source inépuisable d’inspiration à travers le temps, pour des artistes peintres ou des créateurs de mode.

À l’école Jeunesse Richesse nous avons organisé un concours de dessins. Pour les enfants, c’était une belle occasion de revenir sur ce vêtement traditionnel roumain qui a traversé les âges et les frontières.

Voici les gagnants du concours!

IA le bijou des Roumains – Alexandra Filip, 14 ans 

 

Roumanie –  Mara Gherasim, 10 ans

 

Maison roumanie – Carina-Ioana Câmpeanu, 7 ans

 

En 2013, la communauté La Blouse Roumaine a suggéré que la traditionnelle blouse roumaine devienne une marque du pays et organisa la Journée Internationale de la Blouse roumaine d’une ample envergure.

Au fil du temps, la finesse des matériaux utilisés, l’harmonie chromatique mais aussi les broderies des blouses à la main ont été appréciés par les Reines Elisabeta et Marie de Roumanie mais aussi par les femmes aristocrates de leur temps, fières de porter le costume traditionnel roumain.

D’autre part, la blouse roumaine a fasciné de nombreux artistes comme le peintre français Henri Matisse qui l’a immortalisé dans plusieurs de ces peintures. L’une d’entre elle, “La Blouse roumaine” (1940) est exposée au Centre Pompidou à Paris.

     

De nombreux peintres roumains comme Constantin Daniel Rosenthal, Camil Ressu, Ion Theodorescu-Sion, Francisc Sirato, Nicolae Tonitza, Dumitru Ghiata ont aussi pris pour modèle la blouse roumaine dans leurs œuvres.

La blouse roumaine a été une source d’inspiration pour des grands créateurs de mode comme Yves Saint Laurent, qui a confectionné en 1981 une collection entière “La Blouse roumaine”. De même, les maisons de haute couture Jean Paul Gaultier, Kenzo ou encore Tom Ford, s’en sont aussi inspiré pour créer leurs collections. Yves Saint Laurent a inclus dans la sienne la traditionnelle blouse roumaine originaire de Sibiu (centre de la Roumanie) aux broderies noires typiques de la région. La chanteuse Adèle la porte et apparait ainsi vêtue dans la couverture du magazine Vogue en mars 2012. Les grands couturiers Oscar de la Renta, Agatha Ruiz de la Prada, Anna Sui ou Philippe Guilet ont également repris dans leurs créations des modèles de blouse roumaine. En Roumanie, parmi les grands créateurs de  mode inspirés par la blouse traditionnelle figurent Doina Levintza, Liliana Turoiu, Adrian Oianu, Dorin Negrau, Ingrid Vlasov, Valentina Vidrascu, Cristina Chiriac.

 

IA – la blouse roumaine est un vêtement mythique, qui fait le tour du monde, également dans les grands défilés de monde.

   

5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur la blouse roumaine IA

(source Le Petit Journal)

1. Traditionnellement portées par les paysannes, les blouses roumaines se sont, au fil du temps, fait un chemin jusque dans les garde-robes royales. Vers le milieu du XIXe siècle, la princesse Élisabeth de Roumanie introduit ce vêtement traditionnel à la cour. Dans la période de l’entre-deux-guerres, la reine Marie de Roumanie fait du vêtement traditionnel une marque de fabrique, arborant fièrement ses ie dans de nombreuses photos, de même que la célèbre chanteuse roumaine Maria Tanase.

2. Traditionnellement, les blouses roumaines traduisaient l’âge, le statut social et la région d’origine des femmes les portant. Celles qui étaient mariées ou plutôt âgées, portaient des modèles simples avec des couleurs plus ternes. À l’inverse, les jeunes filles arboraient des couleurs plus vives, notamment le rouge, et les enfants portaient des couleurs blanches. Les blouses les plus décorées étaient réservées aux jours de fêtes, les plus sobres à la vie quotidienne. Les femmes en avaient d’autres spécialement pour les hora, ces danses collectives pratiquées lors des mariages et des fêtes de village.

3. On rencontre de nombreux motifs brodés sur les ii: géométriques (croix, lignes brisées, cercles), végétaux (épi de blé, fleurs, feuilles), zoomorphes (cornes) et même cosmiques (le soleil, les étoiles). Ces motifs que les femmes brodaient sur les blouses n’étaient pas choisis au hasard, ils représentaient autant de symboles magiques dont le rôle était de protéger la personne qui portait le vêtement et d’éloigner le mal et la malchance. Ainsi, chaque ie racontait l’histoire de la femme qui la portait: son âge, son statut, la région d’où elle venait mais aussi les événements de sa vie, ses désirs, ses peurs. Parmi les motifs les plus rencontrés on peut citer la croix qui est censée protéger contre le mauvais œil, le mal, la haine et les sortilèges, alors que le diamant, la fleur ou le soleil apportaient harmonie, joie et paix. Les lignes droites symbolisent le droit chemin ou l’ascension sociale, mais les lignes droites horizontales symbolisent la mort et celles verticales, la vie. D’autres motifs comme les crochets sont censés “accrocher” le bien-être. Les motifs solaires, les tournesols ou les cercles symbolisent la divinité ou le cycle de la vie. L’arbre symbolise la vie, la renaissance, la sagesse, alors que les motifs de la feuille de vigne et du raisin se retrouvent dans les villages où on pratiquait la viticulture et symbolisaient aussi l’abondance.

4. C’est le 24 juin qu’a lieu la Journée Mondiale de la Blouse Roumaine, un événement initié par la communauté en ligne « La Blouse Roumaine ». Ce jour n’a pas été choisi par hasard: la nuit du 23 au 24 juin est connue dans la tradition roumaine comme étant la nuit des « Sânziene », une célébration liée au culte de la végétation et de la fécondité et mettant à l’honneur la féminité. Les Sânziene sont de jeunes filles habillées en vêtements de fête, qui portaient des couronnes de fleurs sur leurs têtes et dansaient en ronde. Les origines de cette fête sont préchrétiennes et seraient liées à un ancien culte solaire. Aujourd’hui il en subsiste un mélange d’éléments chrétiens et païens.

5. La blouse roumaine ne fait pas encore partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, contrairement au martisor, à la céramique de Horezu ou au rituel du Calus. Un dossier pour inclure la ie sur la liste du Patrimoine culturel immatériel a été initié en 2016 par une commission spéciale sous l’égide du Ministère de la Culture et de l’Identité Nationale, en partenariat avec la République de Moldavie, mais il n’a pas encore été déposé auprès de l’UNESCO.

#romanianblouse | #LaBlouseRoumaine | #RomanianHeritage | #CulturalBridges |  #Sânziene | #IA | #TheUniversalDayoftheRomanianBlouse “IE” | #iaday | #ziuaiei | #iaday2020 | #tradition | #portiecumandrie |#romania | #proudtoberomanian

Jeunesse Richesse, depuis 2010 – Fondatrice et coordonnatrice – Otilia Tunaru – Ordre „ Le mérite pour l’éducation” en tant que Chevalier, accordé par le président de la Roumanie.

© Jeunesse Richesse 2020. Tous droits réservés. Interdit d’utiliser, copier, distribuer sans spécifier la source. Crédit photo : Sorin Grigorescu & l’équipe Jeunesse Richesse


 

INFORMATII DE CONTACT

Pavillon Lalemant, Secteur D3;
5625, avenue Decelles, Montreal, QC, H3T1W4 Canada


Telefon: 514-884-6530
Email: contact@junimeamontreal.org